Valérie Simonnet est une photographe de la ville.


Si son univers est urbain c’est qu’il est essentiellement humain. Le rapport entre l’homme et son univers source de tous les exils et de tous les écrasements la touche particulièrement. Elle s’interroge sur le monde que nous nous sommes construit et ne le trouve pas toujours à notre mesure.

Après avoir beaucoup voyagé et photographié les pays les plus reculés, elle pose son objectif sur le quotidien de ses villes. Considérant qu’il n’y a pas qu’à Bornéo que les cultures se perdent, elle tente de saisir la résistance de l’humain dans la broyeuse de la ville.


Ses œuvres sont rarement photographiques dans le sens où la réalité semble toujours s’échapper de ses clichés. Elle joue des matières, des reflets, des mouvements pour créer une atmosphère poétique, parfois irréelle, toujours humaniste. Ses photos sont souvent des tableaux avec toujours cette grande exigence de composition qui les rend accessibles au premier regard.

Un résumé de ses principales expositions est visible en suivant les liens vers les galeries. dans le menu galeries noir et blanc et galeries couleur

Top